Le Luxembourg est un pays trilingue: La langue nationale est le luxembourgeois (LĂ«tzebuergesch), une langue franco-mosellane. En outre, le trĂšs fort dĂ©veloppement du secteur bancaire (la place financiĂšre luxembourgeoise est devenue la 2e d'Europe avec plus de 150 banques prĂ©sentes sur ce territoire et la 2e mondiale pour les fonds d'investissements) et l'arrivĂ©e de cadres de toute l'Europe font que l'usage de l'anglais comme langue de travail est devenu frĂ©quent. Le Luxembourg connaĂźt trois langues officielles : le luxembourgeois, le français et l’allemand. Le 24 fĂ©vrier 1984, la chambre constitutionnelle a adoptĂ© une loi offrant au luxembourgeois le statut de langue nationale. Au Luxembourg, le dialecte a Ă©tĂ© transcrit phonĂ©tiquement dans une nouvelle langue. 12 communes ont le st
 Bien que l’allemand soit l’une des langues officielles, le Luxembourg, n’ayant pas participĂ© Ă  l’élaboration de la RĂ©forme de l'orthographe allemande de 1996, ne fait pas partie du Rat fĂŒr deutsche Rechtschreibung (Conseil de l’orthographe allemande). Le gouvernement du Luxembourg a adoptĂ© de maniĂšre arbitraire la rĂ©forme, qui a Ă©tĂ© bien reçue par les enseignants du pays du fait de son efficacitĂ©. Il est ainsi Ă  l’origine de l’informatisation de la langue luxembourgeoise. Madagascar. Dans cette catĂ©gorie, le français est une des langues officielles du pays. En 2009[50], les langues de lecture les plus communes chez les jeunes de moins de 25 ans sont l’allemand (81 %) et le français (78 %), suivies de l’anglais (50 %). Les Ă©coles privĂ©es indĂ©pendantes sont exclues. Elle est de mĂȘme la langue de communication principale avec 98% de la population parlant le français. These three languages are also referred to as the three administrative languages. La formation linguistique vise Ă  atteindre au moins le niveau A.1.1 du Cadre europĂ©en commun de rĂ©fĂ©rence pour les langues dans au moins une des trois langues du Luxembourg, Ă  savoir le luxembourgeois, le français ou l’allemand. S'ils sont quasiment aussi nombreux Ă  dĂ©clarer lire souvent des livres en allemand et en français (42 % vs 37 %), ils sont en revanche bien plus nombreux Ă  dĂ©clarer lire uniquement en allemand plutĂŽt qu’uniquement en français (30 % vs 18 %). De plus, cette loi a reconnu les trois langues du Luxembourg (le luxembourgeois, le français et l’allemand) comme Ă©tant toutes des langues administratives. La rĂ©vision constitutionnelle de 1984 a permis au pouvoir lĂ©gislatif de rĂ©guler la langue par une loi. Ce chiffre Ă©levĂ© est principalement dĂ» au fait que 62,2 % des Ă©lĂšves ĂągĂ©s de 15 ans au Luxembourg indiquaient qu’à la maison, ils parlaient luxembourgeois – une langue germanique – qui est l’une des trois langues officielles du Luxembourg. Le Luxembourg se classe Ă  la troisiĂšme place avec 82% des lycĂ©ens de fin de secondaire qui ont appris au moins deux langues Ă©trangĂšres. Selon l'Ă©tude PISA[17], en 2009, en moyenne, le Luxembourg comptait la plus vaste proportion d’élĂšves de 15 ans immigrants[18], Ă  savoir 40,16 % (contre une moyenne de 9,33 % en UE-27). The universe under the microscope: The complex linguistic situation in Luxembourg, Institutional Status and use of languages in Europe, Luxembourg and LĂ«tzebuergesch: Language and Communication at the Crossroads of Europe, http://www.statistiques.public.lu/fr/publications/thematique/population-emploi/langues/rapport.pdf, http://www.ceselorraine.eu/img_base/ged_v2/326/2015-cesel-tdb63-fevrier.pdf, http://www.legilux.public.lu/leg/a/archives/1984/0016/a016.pdf#page=6, https://www.unicode.org/cldr/charts/dev/keyboards/layouts/lb.html, http://www.luxembourg.public.lu/catalogue/societe/ap-langues/fiche-historique-langues-2004-FR.pdf, http://www.statistiques.public.lu/catalogue-publications/cahiers-CEPS/2010/19-competences-linguistiques.pdf, http://www.statistiques.public.lu/stat/TableViewer/tableViewHTML.aspx?ReportId=449&IF_Language=fra&MainTheme=2&FldrName=2&RFPath=101&WD_Printable=1, http://www.mss.public.lu/publications/tableau_emploi/tdb_novembre14/emploi_novembre14.pdf, RĂ©sultats du Recensement de la population 2011, http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_386_fr.pdf, http://www.statistiques.public.lu/catalogue-publications/RP2011-premiers-resultats/2013/17-13-FR.pdf, http://eacea.ec.europa.eu/education/eurydice/documents/key_data_series/143FR.pdf, http://www.statistiques.public.lu/catalogue-publications/RP2011-premiers-resultats/2013/13-Donnees-complementaires.xlsx, http://www.statistiques.public.lu/catalogue-publications/RP2011-premiers-resultats/2013/13-13-FR.pdf, http://www.statistiques.public.lu/fr/publications/thematique/population-emploi/langues/communiqueFR.pdf, http://www.statistiques.public.lu/catalogue-publications/cahiers-CEPS/2014/05-linguistiques.pdf#page=15&zoom=auto,-262,796, http://www.statistiques.public.lu/catalogue-publications/cahiers-CEPS/2014/05-linguistiques.pdf. Enfin, une quatriĂšme langue Ă©trangĂšre supplĂ©mentaire obligatoire est enseignĂ©e aux Ă©lĂšves ayant choisi certaines filiĂšres d'enseignement Ă  partir de l'Ăąge de 15 ans et Ă©galement jusqu'Ă  l'Ăąge de 19 ans (Le Luxembourg Ă©tant le seul des 27 pays de l'Union europĂ©enne pouvant avoir jusqu'Ă  quatre langues Ă©trangĂšres obligatoires avec le Liechtenstein et l’Islande)[23]. Aux trois langues officielles, il faudrait rajouter aussi l'usage du portugais et de l'anglais : 16,08 % de la population totale est portugaise, crĂ©ant une forte communautĂ© oĂč le portugais reste la langue d'usage mĂȘme si la deuxiĂšme gĂ©nĂ©ration parle le luxembourgeois (appris Ă  l'Ă©cole et au contact des autres enfants), tandis que le trĂšs fort dĂ©veloppement du secteur bancaire (la place financiĂšre luxembourgeoise est devenue la 2e d'Europe avec plus de 150 banques prĂ©sentes sur ce territoire et la 2e mondiale pour les fonds d'investissements) et l'arrivĂ©e de cadres de toute l'Europe font que l'usage de l'anglais comme langue de travail est devenu frĂ©quent. Les chaĂźnes luxembourgeoises de tĂ©lĂ©vision[51] sont presque uniquement en luxembourgeois mais les chaĂźnes hertziennes de tĂ©lĂ©vision françaises, allemandes et belges sont captĂ©es au Luxembourg et sont regardĂ©es et Ă©coutĂ©es[52],[53]. Conseils des langues en allemand et en français, DĂ©pendances et territoires Ă  souverainetĂ© spĂ©ciale, RĂ©forme de l'orthographe allemande de 1996, http://www.francophonie.org/oif/membres.cfm, http://www.statistiques.public.lu/catalogue-publications/RP2011-premiers-resultats/2013/13-13-DE.pdf, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Langues_au_Luxembourg&oldid=176913501, Article contenant un appel Ă  traduction en anglais, Article contenant un appel Ă  traduction en allemand, Article contenant un appel Ă  traduction en espagnol, Article contenant un appel Ă  traduction en italien, Portail:Langues/Articles liĂ©s directement, licence Creative Commons attribution, partage dans les mĂȘmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le Luxembourg se caractĂ©rise par le pourcentage le plus Ă©levĂ© des 27 pays de l'Union europĂ©enne d'Ă©lĂšves du primaire qui apprennent deux langues Ă©trangĂšres ou plus avec une moyenne de 83,6 % en 2009/2010[26] (en lĂ©gĂšre progression continue : 82,9 % en 2004/2005 et 83,0 % en 2006/2007[27]) : Ă  7 ans ils sont 100 % Ă  apprendre l'allemand et 92,4 % le français, Ă  8 ans 100 % l'allemand et 99,6 % le français, Ă  9 ans ils sont 100 % pour les deux langues, de mĂȘme qu'Ă  10 ans[28],[29]. Il est cependant trĂšs diffĂ©rent du suisse allemand parlĂ© Ă  l’oral, langue que les Allemands ne comprennent pas. Les Luxembourgeois sont 73 % Ă  utiliser rĂ©guliĂšrement les langues Ă©trangĂšres pour regarder des films, la tĂ©lĂ©vision ou Ă©couter la radio et 51 % sur Internet[35]. The linguistic situation in Luxembourg is characterized by the practice and the recognition of three official languages: French, German, and the national language Luxembourgish, established in law in 1984. La formalisation des dialectes allemands rĂ©gionaux dans les langues nationales est nĂ©e de la volontĂ© de vouloir impressionner une identitĂ© nationale distincte et ce, indĂ©pendamment de l’État allemand. Le pays est divisĂ© en 4 circonscriptions Ă©lectorales, 12 cantons et 105 communes. Chez les jeunes de moins de 25 ans, les chaĂźnes allemandes captent 80 % du public, les chaĂźnes françaises 50 % seulement et les chaĂźnes luxembourgeoises 35 % ; les chaĂźnes anglo-amĂ©ricaines captent quant Ă  elles 14 % du public et les chaĂźnes portugaises 10 %[54]. Entre 2000 et 2002, le linguiste luxembourgeois JĂ©rĂŽme Lulling a dĂ©veloppĂ© une base de donnĂ©es lexicales de 185 000 types de mots pour crĂ©er le tout premier correcteur luxembourgeois. Jusqu’aux annĂ©es 1980, cette langue Ă©tait gĂ©nĂ©ralement utilisĂ©e pour la poĂ©sie et le thĂ©Ăątre. Selon le Luxemburger Wort, le journal le plus important du duchĂ©, le Luxembourg ne se considĂšre pas comme Ă©tant un pays germanophone (le luxembourgeois est la seule langue nationale) et ne dispose donc pas du droit de participer au conseil[1]. Les Luxembourgeois parlent souvent, en plus de leur langue nationale (96,4 %), le français (46,6 %) et l'allemand (35,1 %) ; l’anglais est distancĂ© (avec 17,6 %), de mĂȘme que le portugais (5,7 %) et l'italien (3,8 %)[40]. Pour ce qui est des usages chez les jeunes de moins de 25 ans en 2009, la lecture des presses en français et en allemand sont Ă  Ă©galitĂ© Ă  80 %, suivi de la presse en luxembourgeois Ă  45 % et de la presse en anglais Ă  25 %[45]. Le français Ă©tait prĂ©dominant dans l’administration. https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Multilinguisme_au_Luxembourg&oldid=176084428, Portail:Langues/Articles liĂ©s directement, licence Creative Commons attribution, partage dans les mĂȘmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Langues Langues officielles. Le luxembourgeois est enseignĂ© dĂšs l’enseignement prĂ©-primaire Ă  l’école, aprĂšs le français et l’allemand. Le Luxembourg (avec l’Islande) est le seul pays oĂč tous les Ă©lĂšves suivant un enseignement gĂ©nĂ©ral doivent Ă©tudier trois langues (ici l'anglais), la durĂ©e de cet apprentissage de l'anglais Ă©tant de cinq ans (entre 14 et 19 ans)[22]. Dans le niveau le plus bas toutes les matiĂšres sont en allemand, sauf les mathĂ©matiques. Mais si leur interlocuteur comprend le luxembourgeois, cette langue sera utilisĂ©e. Langlais est enseignĂ© dĂšs le plus jeune Ăąge et fait partie des matiĂšres obligatoires Ă  lĂ©cole Ă  partir du primaire. L'amĂ©nagement linguistique dans le monde : Luxembourg. Ces derniĂšres, avec les chaĂźnes luxembourgeoises, sont plus souvent retenues en second choix et regardĂ©es chacune par un tiers des jeunes[54]. Elle a Ă©tĂ© introduite Ă  l’école primaire luxembourgeoise en 1912. Par exemple, le français est une langue officielle Ă  la fois en France, en Belgique et au Luxembourg. Le signataire du CAI pourra s’inscrire Ă  tarif rĂ©duit aux cours de langue
 Sa maĂźtrise est indispensable pour obtenir la nationalitĂ© luxembourgeoise, puisque l’obtention de celle-ci passe par un test de luxembourgeois Ă©crit et oral. 1. Les Luxembourgeois ne sont que 2 % Ă  n'avoir jamais appris de langue Ă©trangĂšre[30]. Tout comme les dialectes parlĂ©s dans la zone limitrophe entre l’Allemagne et le Luxembourg, il s’agit d’un dialecte francique mosellan. Bien que l’allemand soit l’une des langues officielles, le Luxembourg, n’ayant pas participĂ© Ă  l’élaboration de la RĂ©forme de l'orthographe allemande de 1996, ne fait pas partie du Rat fĂŒr deutsche Rechtschreibung (Conseil de l’orthographe allemande). Ni le luxembourgeois (Lux) ni le Turc (Chypre) ne sont des langues officielles de l UE bien qu'elles sont des langues nationales officielles. Liste des langues officielles Cette page recense les 141 langues officielles dans les pays du monde (sont Ă  ajouter les 31 langues officielles Ă  vocation rĂ©gionale). En raison de la mise en application du Code civil de NapolĂ©on au Luxembourg, le français demeure la langue de la lĂ©gislation. Selon le Luxemburger Wort, le journal le plus important du duchĂ©, le Luxembourg ne se considĂšre pas comme Ă©tant un pays g
 Pour ce qui est des langues autres que leurs propres langues maternelles, celles qui sont suffisamment bien comprises pour ĂȘtre capable de communiquer en ligne dans une langue Ă©trangĂšre citent Ă  41 % le français, Ă  37 % l'allemand, Ă  33 % l'anglais et Ă  5 % l'espagnol[38]. En 
 À l’universitĂ©, le multilinguisme permet aux Ă©tudiants luxembourgeois de poursuivre leur enseignement supĂ©rieur dans des pays francophones, germanophones et anglophones. Un article de WikipĂ©dia, l'encyclopĂ©die libre. Un Ă©lĂšve de 15 ans sur quatre (24,9 %) Ă©tait classĂ© comme immigrant ne parlant pas la langue d’enseignement Ă  la maison, ceux-ci Ă©tant nĂ©s au Portugal, dans l’une des anciennes rĂ©publiques yougoslaves ou en Italie. Le Grand-DuchĂ© de Luxembourg est une monarchie constitutionnelle et parlementaire (Grand-DuchĂ©), avec un chef de gouvernement, le Premier ministre, et un chef d’État, le Grand-Duc, qui a une fonction uniquement honorifique. Programmes d’appui aux langues officielles. L’allemand et le français sont les principales langues utilisĂ©es dans la presse, pour enregistrer les dossiers de police et pour les informations de service public. L’allemand Ă©tait utilisĂ© sur le plan politique pour commenter les lois et les ordonnances dans le but de rendre leur contenu comprĂ©hensible par tous. Pour les langues portugaise, italienne, espagnole et russe, le tarif est de 150 €. Malawi. Si certains caractĂšres de cet article s’affichent mal (carrĂ©s vides, points d’interrogation, etc. Le gouvernement du Luxembourg a adoptĂ© de maniĂšre arbitraire la rĂ©forme, qui a Ă©tĂ© bien reçue par les enseignants du pays du fait de son efficacitĂ©. Bien que l’allemand soit l’une des langues officielles, le Luxembourg, n’ayant pas participĂ© Ă  l’élaboration de la RĂ©forme de l'orthographe allemande de 1996, ne fait pas partie du Rat fĂŒr deutsche Rechtschreibung (Conseil de l’orthographe allemande). Ce chiffre Ă©levĂ© est principalement dĂ» au fait que 62,2 % des Ă©lĂšves ĂągĂ©s de 15 ans au Luxembourg indiquaient qu’à la maison, ils parlaient luxembourgeois – une langue germanique – qui est l’une des trois langues officielles du Luxembourg. "The Language Situation in Luxembourg". Le luxembourgeois (LĂ«tzebuergesch) est une langue francique de la rĂ©gion mosellane semblable Ă  l’allemand et au nĂ©erlandais. Selon le RĂ©seau Eurydice dans son rapport Chiffres clĂ©s de l’enseignement des langues Ă  l’école en Europe – 2012[16] : « Au Luxembourg en 2009, 88,9 % des Ă©lĂšves ĂągĂ©s de 15 ans indiquaient qu’ils parlaient Ă  la maison une autre langue que la langue d’enseignement. Le français est la langue la plus demandĂ©e dans les offres d’emploi Ă  Luxembourg, suivi de l'allemand, du luxembourgeois, puis de l'anglais. Concernant l'anglais, l'anglais est rarement utilisĂ© dans la vie quotidienne mais vivement requis dans certains domaines de la vie socio-Ă©conomique (secteur bancaire, compagnies aĂ©riennes, etc.) faisons donc un petit inventaire de cette originalitĂ© europĂ©enne pour ainsi dĂ©terminer quelle langue parler au Luxembourg Le Luxembourg, champion des langues ! Horner, Kristine & J.J. Weber. À l’époque de la fondation du pays, le français et l'allemand ont Ă©tĂ© choisis comme langues officielles et administratives, le français du fait du caractĂšre prestigieux dont il jouissait. La derniĂšre modification de cette page a Ă©tĂ© faite le 31 octobre 2020 Ă  10:06. Bien que l’allemand soit l’une des langues officielles, le Luxembourg, n’ayant pas participĂ© Ă  l’élaboration de la RĂ©forme de l'orthographe allemande de 1996, ne fait pas partie du Rat fĂŒr deutsche Rechtschreibung (Conseil de l’orthographe allemande). Au Luxembourg, il y a des entreprises mondialement reconnues, mais aussi des artisans et des boutiques un peu partout. Compte tenu de l'importance de la population immigrĂ©e, le pays est un creuset linguistique. Je suis citoyen de l'Union, ressortissant du Royaume-Uni ou ressortissant d'un pays associĂ© Ă  l'espace Schengen. Il est nĂ©anmoins Ă  signaler que, mĂȘme si le français n’est pas non plus une langue nationale, le Luxembourg participe Ă  la Francophonie et qu’il compte Ă©galement des membres au sein de l’AcadĂ©mie française[2]. Dans l’administration, au moins trois langues sont utilisĂ©es: luxembourgeois, français, et allemand», est-il prĂ©cisĂ© sur le site du Gouvernement du Grand-DuchĂ© du Luxembourg. Les frais d’inscription pour les langues officielles du Grand-DuchĂ© de Luxembourg (lux., fr., all.) Presque tous ces Ă©lĂšves (96,0 %) mentionnaient l’allemand comme leur langue d’enseignement. La langue courante est le luxembourgeois mais avec quelquefois l'usage du français, par exemple quand les lois sont citĂ©es. [citation nĂ©cessaire] De nombreux membres de la Francophonie comme la Roumanie et la GrĂšce ne sont donc pas des pays francophones[3]. Ce particularisme est dĂ» Ă  la petite taille et Ă  l'histoire du Grand-DuchĂ© situĂ© au croisement des aires francophone et germanophone. L’allemand Ă©tant l’une des trois langues officielles du Luxembourg, nos cours ont connu un succĂšs grandissant durant les derniĂšres annĂ©es. Le gouvernement exerce le pouvoir exĂ©cutif. Au contraire de pays multilingues comme la Suisse, le Canada ou la Belgique oĂč la distribution des langues est gĂ©ographique, au Luxembourg elle est fonctionnelle ce qui signifie que l'usage d'une langue dĂ©pend de la situation. Le français domine dans tous les secteurs exceptĂ© la finance oĂč l'anglais est un peu plus demandĂ©[42],[43]. Les compĂ©tences linguistiques auto-attribuĂ©es des luxembourgeois ont permis de mettre en Ă©vidence cinq groupes linguistiques[7] : La pratique varie selon les familles et les situations, mĂȘme si le luxembourgeois domine dans les conversations entre natifs du pays. Les deux langues sont considĂ©rĂ©es comme Ă©trangĂšres. Contrairement Ă  ses homologues germains, le luxembourgeois est composĂ© de nombreux mots issus du français et est officiellement considĂ©rĂ© comme une langue nationale. S'y est ajoutĂ©e, en 1984, la langue locale qu'est le luxembourgeois, devenue la langue nationale du pays[5], langue encore peu Ă©crite, qui cherche Ă  se normaliser et que le Luxembourg n'a pas cherchĂ© Ă  imposer au niveau europĂ©en. Les langues les plus utilisĂ©es au travail sont le français (75 %), le luxembourgeois (64 %), l'allemand (13 %) et le portugais (9 %)[41]. Jusqu’en 1984, l’usage officiel des langues se fondait sur des arrĂȘtĂ©s grand-ducaux de 1830, 1832 et 1834 qui consacraient le libre choix entre l’allemand et le français. le premier auquel je pense est la Suisse ! Les nombreux Ă©changes entre le Luxembourg et ses voisins, l'Ă©migration vers ces pays pour trouver du travail au XIXe siĂšcle puis aprĂšs les annĂ©es 1970, le phĂ©nomĂšne inverse ont fait que les deux puissantes langues voisines sont devenues couramment parlĂ©es dans le pays. Selon les Luxembourgeois, en 2012, Ă  l’exception de leur langue maternelle, les deux autres langues qu’il est le plus utile de connaĂźtre pour leur dĂ©veloppement personnel, citent Ă  72 % le français, Ă  47 % l'allemand et Ă  40 % l'anglais (pour cette derniĂšre c'est la proportion la plus faible parmi les États de l'UE-27 Ă  l’exception de l’Irlande (6 %) et du Royaume-Uni (19 %) oĂč il s’agit de la langue officielle)[31]. Pour ce qui est des langues autres que leurs propres langues maternelles, celles qui sont suffisamment bien comprises pour ĂȘtre capable de lire un article de journal ou de magazine dans une langue Ă©trangĂšre citent Ă  54 % le français, Ă  52 % l'allemand, Ă  35 % l'anglais et Ă  10 % l'espagnol[37]. En 2017, le gouvernement a dĂ©fini, en 40 points, une stratĂ©gie pour promouvoir la langue luxembourgeoise, qui a Ă©tĂ© la conclusion d'une vaste enquĂȘte et d'un groupe de rĂ©flexion. Le multilinguisme du Luxembourg est issu de la coexistence historique de deux groupes ethniques, l’un roman et l’autre germanique. Au collĂšge, on enseigne, en plus de l’allemand, du français et du luxembourgeois, l’anglais, le latin, l’espagnol et l’italien. Le multilinguisme au Luxembourg est un fait avec une population du Grand-DuchĂ© qui a une pratique quotidienne des trois langues. En dehors de leurs langues maternelles, les principales langues suffisamment bien parlĂ©es par les Luxembourgeois pour participer Ă  une conversation sont le français (80 %, contre 90 % en 2005), suivi de l’allemand (69 %, contre 88 % en 2005) puis de l'anglais (56 %)[33] ; Des 27 États membres de l'Union europĂ©enne en 2012, le Luxembourg est le seul Ă  n'avoir l’anglais qu'en troisiĂšme position des langues Ă©trangĂšres les plus frĂ©quemment parlĂ©es[34]. Depuis, elle est devenue de plus en plus populaire grĂące aux Ɠuvres de fiction, qui contribuent aujourd’hui largement Ă  la littĂ©rature luxembourgeoise. Un article de WikipĂ©dia, l'encyclopĂ©die libre. Le multilinguisme est Ă©galement renforcĂ© par la prĂ©sence, au 3e trimestre 2014[9], de 165 341 travailleurs frontaliers francophones ou germanophones qui viennent chaque jour au Luxembourg dont 124 317 francophones (75,2 %) et 41 025 germanophones (24,8 %) (82 991 Français (50,2 %)[N 2], 41 326 Belges (25,0 %) et 41 025 Allemands (24,8 %)) ; ces frontaliers reprĂ©sentaient 42 % des travailleurs du pays au 30 novembre 2014[10]. La derniĂšre modification de cette page a Ă©tĂ© faite le 23 novembre 2020 Ă  23:36. Elle a Ă©tĂ© introduite Ă  l’école primaire luxembourgeoise en 1912. Citons l'article 6 de la Loi du 6 fĂ©vrier 2009 relative Ă  lobligation scolaire concernant les langues d'enseignement: - Les Ă©coles secondaires Pour les candidats de l'option «éducation prĂ©scol
 Au Luxembourg, trois langues sont obligatoires au cours de l’enseignement obligatoire, c’est-Ă -dire que tous les Ă©lĂšves doivent Ă©tudier les langues en question : l’allemand dĂšs l'Ăąge de 6 ans, le français dĂšs 7 ans et l’anglais dĂšs 14 ans, et ce jusqu'Ă  19 ans pour les trois langues[19],. Le luxembourgeois (LĂ«tzebuergesch) est une langue francique de la rĂ©gion mosellane semblable Ă  l’allemand et au nĂ©erlandais. Les panneaux de circulation sont en français et en luxembourgeois. La presse nationale est majoritairement en allemand, il y a quelques journaux et magazines en français. Les principales phrases Ă  connaitre en luxembourgeois Moien/ Äddi Luxembourg : parcourez les 12 fournisseurs potentiels du secteur langues sur Europages, plateforme de sourcing B2B Ă  l'international. Les langues officielles parlĂ©es au Luxembourg sont bien entendu le luxembourgeois, mais Ă©galement le français et l’allemand. Pour parler avec un collĂšgue Ă©tranger, la langue de celui-ci, le français ou l'allemand sera utilisĂ©e, puisque rares sont les Ă©trangers vivant ou travaillant dans le Grand-DuchĂ© qui maĂźtrisent le luxembourgeois. ainsi que pour la langue anglaise s’élĂšvent Ă  100 €. S’il y a moins de langues officielles que l’Union compte de pays (27 au total), c’est tout simplement que plusieurs d’entre eux ont des langues en commun. Cependant, il est enseignĂ© seulement une heure par semaine dans l’enseignement secondaire et uniquement les premiĂšres annĂ©es. Selon le recensement de 2011, 55,8 % des habitants du pays ont indiquĂ© le luxembourgeois comme langue principale (mais seulement 35,2 % dans la capitale, soit le plus faible taux du pays), suivi du portugais (15,7 %), du français (12,1 %), de l'allemand (3,1 %), de l'italien (2,9 %) et de l'anglais (2,1 %)[15]. La production littĂ©raire[46], les librairies et bibliothĂšques, le thĂ©Ăątre[47] et le cinĂ©ma[48], prĂ©sentent Ă©galement diverses situations linguistiques[49]. Coronavirus - Informations officielles - Luxembourg; Toolbox; Autres langues; Autres langues Gestes barriĂšre. La loi du 26 juillet 1843 a permis de favoriser le bilinguisme en imposant l’introduction du français Ă  l’école primaire. Langues officielles de l'Union europĂ©enne Cette page contient des caractĂšres spĂ©ciaux ou non latins. Toutefois les natifs du Luxembourg apprĂ©cieront votre effort de parler un peu de luxembourgeois. Les actes lĂ©gislatifs sont rĂ©digĂ©s en français et, consĂ©quence importante sur le plan juridique, seule la langue française fait foi Ă  tous les niveaux de l’administration publique. TĂ©lĂ©chargement GESTURI BARIERĂ (Roumain) (Pdf, 686 Ko) ПРЕДПАЗНИ МЕРКИ (Bulgare) (Pdf, 687 Ko) ƚRODKI OSTROĆ»NOƚCI (Polonais) (Pdf, 686 Ko) Selon les Luxembourgeois, en 2012, Ă  l’exception de leur langue maternelle, les deux autres langues qu’ils considĂšrent comme les plus importantes Ă  apprendre pour l’avenir de leurs enfants, citent Ă  71 % l'anglais, Ă  63 % le français, Ă  27 % l'allemand, Ă  9 % le chinois et Ă  5 % l'espagnol[32]. Le premier livre Ă©crit en luxembourgeois a Ă©tĂ© publiĂ© en 1829 par Antoine Meyer. Alors que l’on parle luxembourgeois ainsi qu’un mĂ©lange de diffĂ©rentes langues dans la rue, le français est souvent la principale langue parlĂ©e aprĂšs l’allemand. Suivant le travail, le cercle d’ami et mĂȘme la zone gĂ©ographique, diffĂ©rentes langues sont parlĂ©es. MĂȘme si le français est entre-temps devenu la lingua franca du pays, la langue d’intĂ©gration reste toujours le luxembourgeois[6],[7]. Le Luxembourg est, avec Malte et la CommunautĂ© germanophone de Belgique, le seul pays ou rĂ©gion dans lequel l’enseignement d’une matiĂšre intĂ©grĂ© Ă  une langue Ă©trangĂšre (EMILE) est proposĂ© dans toutes les Ă©coles du systĂšme Ă©ducatif dans son ensemble[24] ; deux des trois langues d’État (l’allemand et le français) Ă©tant utilisĂ©es comme langues d’enseignement en plus du luxembourgeois – l’allemand dans l’enseignement primaire et dans l’enseignement secondaire infĂ©rieur et le français dans l’enseignement secondaire infĂ©rieur et supĂ©rieur[25]. Les aider pour cet apprentissage, ça c'est une excellente chose par contre . Malte. Les principales langues parlĂ©es habituellement au travail, Ă  l’école et/ou Ă  la maison en 2011 sont le luxembourgeois (70,5 %, et jusqu'Ă  94,8 % dans la commune de Consthum dans le nord du pays[39]), le français (55,7 %, et jusqu'Ă  65,3 % dans la commune de Luxembourg, la capitale du pays), l'allemand (30,6 %, et jusqu'Ă  43,2 % dans la commune de Grevenmacher prĂšs de la frontiĂšre allemande), l'anglais (21,0 %, et jusqu'Ă  37,8 % dans la commune de Niederanven, prĂšs de la capitale), le portugais (20,0 %, et jusqu'Ă  53,0 % dans la commune de Larochette) et l'italien (6,2 %, et jusqu'Ă  10,74 % dans la commune de Bertrange), avec en moyenne 2,2 langues utilisĂ©es (avec un pic Ă  2,6 langues pour les 15-19 ans), bien que 39,8 % ne parlent qu'une seule langue. Comme le français est une des langues officielles du Luxembourg et qu’il joue un rĂŽle clef dans l’intĂ©gration des citoyens nouvellement installĂ©s, l’enseignement de cette langue connaĂźt un succĂšs considĂ©rable, ce que reflĂšte le nombre croissant d’étudiants s’inscrivant chaque annĂ©e. Quant Ă  ceux qui lisent des livres en anglais, la plupart le font souvent (19 %) alors que seuls 4 % le font de maniĂšre exclusive. Il existe un quotidien exclusivement en français (Le Quotidien), un hebdomadaire exclusivement francophone (Le Jeudi), et aussi un hebdomadaire lusophone (Contacto)[44]. - Les Ă©coles primaires Au primaire, le luxembourgeois est considĂ©rĂ© comme langue auxiliaire pour l'alphabĂ©tisation pendant les trois premiers semestres du programme scolaire, mais l'alphabĂ©tisation elle-mĂȘme se fait en allemand qui est considĂ©rĂ© comme la version Ă©crite du lĂ«tzebuergesch (luxembourgeois). Le luxembourgeois est, Ă  quelques occasions, parlĂ© dans les magasins et autres centres commerciaux. Un tarif rĂ©duit (10 € par cours) est accordĂ© sur prĂ©sentation d’un bon de rĂ©duction. La sociĂ©tĂ© luxembourgeoise se distingue par son ouverture aux langues: le luxembourgeois, l’allemand et le français – les langues administratives –, coexistent au quotidien avec une multitude d’autres langues, comme l’anglais, le portugais ou l’italien, parlĂ©es par des rĂ©sidents tout autant que par des salariĂ©s frontaliers ou des communautĂ©s d’expatriĂ©s. Afin de rapidement s'intĂ©grer dans la sociĂ©tĂ© luxembourgeoise, la vaste majoritĂ© des immigrĂ©s de premiĂšre gĂ©nĂ©ration apprennent et utilisent le français lors de leur installation au Luxembourg.